Si le vintage est une passion, un mode de vie, une madeleine de Proust, une invitation au voyage, vous êtes sur le bon site. À déguster sans modération ! Si vous chercher un thème précis, entrer un terme ci-dessous :

ESCO, des jeux d’arcade vintage au flipper

by Akapella
Un flipper Esco Exhibits Ranger de 1947

Dans la série des grands industriels historiques du flipper, voilà une histoire des plus intéressantes. Dans les années 1900, une firme de Chicago au même titre que Chicago Coin et Genco qui est alors capitale mondiale des divertissements, Exhibit Supply Company, connue aussi sous les initiales ESCO, vend toutes sortes d’articles pour les loisirs, tout en éditant notamment des cartes. C’est là que les jeux d’arcade vintage s’inventent. Au cœur de la popularité de l’Exhibit Supply Company se trouvaient ses machines à sous, des distributeurs de cartes postales et d’autres appareils de divertissement qui étaient couramment trouvés dans les arcades, les foires et les parcs d’attractions. Bref, un grand fabricant de jeux d’arcade vintage qui aura fabriqué de milliers de machines pendant des décennies. Ces machines étaient d’ailleurs réputées pour leur ingénierie robuste et leur conception innovante, attirant des joueurs de tous âges. C’est d’ailleurs l’arrivée dans l’entreprise d’un certain Frank Meyer, en 1907, qui donnera un élan supplémentaire à cette activité d’édition de cartes pour salles de jeux, depuis les diseurs de bonne aventure jusqu’aux machines d’horoscope. D’une manière générale, les jeux d’arcade vintage. Meyer, devenu seul maître à bord en 1910, enfonce le clou et, voyant le déclin des cartes et le succès grandissant des pin games et autres jeux d’arcades, s’oriente vers la fabrication de machines à partir des années 1920.

Un expert des salles de jeux

Rapidement, grâce à la renommée acquise avec ses cartes dans les salles de jeux, Exhibit Supply Company devient l’un des plus importants fabricants de jeux d’arcades vintage de l’avant-guerre. En 1938, la firme de Chicago recrute d’ailleurs un certain Harry Williams qui est alors déjà une référence dans le monde du flipper. Mais la Seconde guerre mondiale marque un coup d’arrêt pour l’industrie du flipper, à cause du manque de matières premières réservées à l’effort de guerre. Bien que la société n’ait pas inventé le pinball, autrement dit le flipper, elle a joué un rôle crucial dans le développement de ses aspects modernes, notamment l’ajout de dispositifs électromécaniques qui ont amélioré le gameplay et augmenté l’attrait des machines.

Un flipper Esco Playtime de 1949

Un pionnier du flipper

Cependant, la guerre aura plusieurs impacts en favorisant l’activité de conversion d’anciens jeux d’arcade vintage, en stimulant d’une certaine façon la créativité et en ouvrant un marché international. Parce qu’ils apportent les jeux américains dans d’autres pays, et notamment en Europe, les G.I. américains ouvrent un marché international, qui se concrétisera après la fin de la guerre. Mais en 1948, Frank Meyer, décède peu de temps après l’un de ses principaux adjoints. Progressivement, ses successeurs vont se détourner de la fabrication de flippers qui cessera définitivement en 1957 avec le bat game Baseball Pitch. Entre les années 1930 et cette date, Exhibit aura surtout produit des modèles flipperless et seulement quelques autres équipés de flippers. Mais son histoire illustre aussi l’intérêt porté par l’industrie du divertissement aux pinball games pendant toute une période, avant que des spécialistes du jeu de flipper ne finissent par prendre définitivement la main, grâce notamment à leurs innovations.

Un flipper Esco Be Bop de 1950

You may also like